Parution de la revue de juin 2019

La revue numéro 116 est en cours de distribution. A la une : le fronton de l’église de Tesson, avec les armes des Guinot.

Au sommaire :

Statistiques à Bords – p 4
Edito du Président – p 5
Nouveaux relevés – p 6
Clovis Boisson : attentat à la pudeur – p 7
Les maitresses du roi « Grand nez » – p 10
Le pou du ciel – p 17
Un mariage précoce -p 20
Des erreurs à éviter – p 21
Compléments sur Deguip – p 23
Les Guinot – p 24
Les Ravet et l’énigme des jumeaux – p 29
Achat d’Ambroise Paré – p 35
Nous sommes tous cousins – p 37

Edito du président

L’assemblée générale 2019 s’est déroulée normalement, elle était élective.

Comme il se doit, un conseil d’administration a eu lieu le 30 mars pour composer un nouveau bureau et définir les tâches de chacun.

Le conseil m’a renouvelé sa confiance pour deux nouvelles années. Je précise que j’étais seul candidat déclaré et que tous les votes ont été écrits. La suite concernant le bureau a subi une petite modification.

Sur notre site et sur le répertoire annuel, vous avez pu en prendre connaissance.

Un esprit d’équipe doit régner pour la bonne marche de notre association.

Encore une fois, il est navrant d’avoir peu de candidatures nouvelles, pourtant notre système est bien ouvert.

Jean DAVID a été reconduit pour la rédaction de la revue, tâche très prenante, le comité de lecture a été élargi. Pour qu’elle puisse perdurer, je ne le répéterai jamais assez, il nous faut des articles, pensez-y. Par-contre, je déplore la baisse du nombre d’abonnements.

Le rédacteur m’a sollicité pour transmettre le sujet suivant :

Lors de l’inscription, il vous a été remis, entre autres, une fiche grand format nommée « Feuille des 6 générations ». Elle est à remplir et à nous transmettre mais ce n’est pas une obligation. Vos nom et prénoms peuvent suffire pour les premiers cent ans environ. Au-delà, il est nécessaire de remplir entièrement, d’autant plus que les Archives Départementales mettent en ligne progressivement les renseignements du début 20ème siècle. Simple à compléter, elle permet d’assurer une cohésion des membres de notre cercle qui peuvent venir les consulter. Elles peuvent nous servir à élaborer des cousinages devenus rares dans notre revue. Merci de nous en faire parvenir, les feuilles 6G n’étant qu’une des possibilités.

A ce propos, je vous invite à prendre connaissance des deux cousinages de la présente revue.   Ce n’est pas surprenant, vous remarquerez le parcours de chacun avec des patronymes divers comme les lieux pour aboutir à un résultat des premières décennies du 17ème siècle.

Les Rouyer et Guillet sont des familles mémorables connues à Saintes pour leur négoce vinicole. Leurs ascendances se retrouvent dans les nôtres, simples. Vous pouvez lire ou relire l’article sur la famille Rouyer, page 17, revue 70 que j’avais conçu. Quant aux Guillet, nous descendons, Marie Clotilde Henrion et moi-même, sans oublier d’autres membres, des deux frères Estienne nés dans les années 1660-70 à Pessines, leur père Estienne était maréchal-ferrant.

Je rappelle que nous sommes ouverts continuellement pendant les mois d’été les mercredis et samedis après- midi, que nous vous y accueillerons avec plaisir ; un ou plusieurs responsables étant toujours présents.

Bonne lecture de nos autres articles et nous vous souhaitons un bel été

Christian SIGURET